Un krach boursier imminent ?

krach boursier imminent ?

Un krach boursier est-il imminent ? Nous vous proposons une méthode efficace pour le prévoir. Nous l’appelons « la veille anti krach boursier ».

Qu’est-ce qu’une récession économique ?

Une récession, c’est lorsque l’économie connaît un glissement marqué de l’activité économique. Il y a une baisse des cinq indicateurs suivants: produit intérieur brut réel, revenu, emploi, fabrication et ventes au détail.

On considère souvent qu’une récession économique se produit lorsque le taux de croissance du PIB est négatif pendant deux trimestres consécutifs ou plus. Mais une récession peut tranquillement commencer avant la publication des rapports trimestriels sur le produit intérieur brut. C’est pourquoi le Bureau national de recherche économique mesure les quatre autres facteurs. Ces données sont publiées mensuellement. Lorsque ces indicateurs économiques diminuent, le PIB augmente.

Pourquoi s’intéresser aux récessions ?

Lors d’une récession, les cours de bourse chutent. Nous souhaitons ne pas être positionné à la hausse pendant ces périodes.

Les grands indices mondiaux sont corrélés, c’est à dire qu’ils baissent ou montent généralement de concert. Nous allons nous intéresser plus particulièrement à l’économie américaine car c’est l’économie la plus importante de la planète. Lorsque les Etats-Unis s’enrhument, tous les pays se mouchent.

Les dernières récessions économiques

Le bureau national de recherche économique signale deux grandes récessions sur ces 25 dernières années :

  • La bulle internet, de mars 2001 à novembre 2001
  • La crise des subprimes de décembre 2007 à juin 2009

Nous avons coloré en gris ces deux périodes sur la courbe des cours du S&P500.

récession et krach boursier

On peut constater que la coïncidence entre ces récessions économiques et la baisse des cours (donc les krachs boursiers) est loin d’être parfaite. En tant qu’investisseurs, nous nous intéresserons plus aux krachs boursiers qu’aux récessions économiques. Ce sont les périodes comprises entre les lignes rouges sur le graphique. Nous pourrons ainsi juger de la pertinence des indicateurs macroéconomiques par rapport à ce qui nous intéresse ici : la préservation de notre capital lors d’un krach boursier.

Les dates des derniers krachs boursiers sont donc :

  • Septembre 2000 à mars 2003
  • Octobre 2007 à février 2009

Détecter si un krach boursier est imminent :

Après de longues recherches sur de nombreux indicateurs macroéconomiques, nous en avons retenus 5. Ils constituent notre veille anti krach boursier. Aucun indicateur n’est parfait, mais ce sont les meilleurs qui existent.

Important : cette page et ces préconisations ne constituent qu’une aide que nous mettons à votre disposition gratuitement. Vos décisions d’investissement restent les vôtres. En continuant à lire cette page, vous consentez à ne pas tenir responsable CodeBourse des pertes que vous pourriez subir. Bien que nous le pensions, nous ne pouvons pas affirmer que ces indicateurs détecteront avec précision les prochains krachs boursiers, ou qu’ils n’enverront pas de faux signaux.

Voici les 5 indicateurs retenus :

Le PIB approximé

Le PIB est le produit intérieur brut. Le taux de croissance du PIB est un indicateur clé de l’activité économique. Il est largement considéré comme la mesure principale et la plus importante de l’économie américaine. Cependant, étant donné que les données du PIB sont publiées bien après les périodes d’échantillonnage et révisées pendant plusieurs mois, le PIB est difficile à utiliser dans une stratégie de synchronisation des marchés boursiers. Le modèle de prévision GDPNow publié par la réserve fédérale d’Atlanta, fournit une « prévision immédiate » de l’estimation officielle avant sa publication. Cette estimation est trimestrielle. C’est une estimation de la croissance du PIB utilisant une méthodologie similaire à celle utilisée par le Bureau américain d’analyse économique. La prévision GDPNow est construite en agrégeant les prévisions du modèle statistique de 13 sous-composantes qui composent le PIB.

Voici les résultats de nos analyses:

un krach boursier imminent détecté par le GDP ?

Ainsi PIB<-1 nous sort du marché 15 mois sur 48 mois de krach boursier. La chute évitée est de 67,5% (en faisant une somme pour simplifier). En admettant que les valeurs approximées du PIB par la réserve fédérale d’Atlanta soient en adéquation avec les valeurs réelles.

Bloomberg

Bloomberg calcule les probabilités de récession, et donne une estimation en pourcentage. L’estimation est fournie avec un délai de 2 mois.

Pour voir le pouvoir prédictif de l’estimation Bloomberg, nous allons donc la reculer de 2 mois, et considérer qu’ils préconisent de sortir si la probabilité est supérieure à 50%.

un krach boursier détecté par bloomberg ?

Ainsi Bloomberg>50% nous sort du marché 23 mois sur 48 mois de krach boursier. La chute évitée est de 34,9%.

Probabilités de récessions de Markov

Les probabilités de récession économique lissées sont obtenues à partir d’un modèle de changement de Markov à facteur dynamique appliqué à quatre variables coïncidentes mensuelles: l’emploi salarié non agricole, l’indice de la production industrielle, le revenu personnel réel hors paiements de transfert, et les ventes manufacturières et commerciales réelles. Ce modèle a été initialement développé dans Chauvet: «Une caractérisation économique de la dynamique du cycle économique avec structure des facteurs et changement de régime», Revue économique internationale, 1998, 39, 969-996. Source : federal reserve bank of st Louis

Les probabilités de récession de Markov sont la plupart du temps proches de zéro. La publication des données se fait avec un délai de 3 mois. Pour voir le pouvoir prédictif de leur estimation, nous allons donc la reculer de 3 mois, et considérer qu’une récession est effective pour Markov si la probabilité est supérieure à 2%.

récessions de Markov

Ainsi Markov>2% nous sort du marché 33 mois sur 48 mois de krach boursier. La chute évitée est de 49,8%.

L’indicateur de décroissance macroéconomique

L’IDM recherche la décroissance de la force macroéconomique, pour avertir les investisseurs d’une éventuelle faiblesse du marché boursier à venir. Il combine une trentaine de facteurs macroéconomiques (chômage, création d’emploi, finances personnelles, sentiments des investisseurs, ratios put/call, ventes au détail, taux d’intérêt, inflation, production industrielle, vente de maisons…) La publication des données se fait avec un délai de 1 mois. Pour voir le pouvoir prédictif de l’estimation, nous allons donc la reculer de 1 mois, et considérer qu’une récession est effective si l’indicateur est négatif.

détection des krachs boursiers

Ainsi IDM<0 nous sort du marché 35 mois sur 48 mois de krach boursier. La chute évitée est de 75,3%.

L’indicateur de santé globale

L’indicateur ISG surveille la santé globale du marché. Il intègre des données macroéconomiques mais également des indicateurs de tendance des prix, de momentum et de sentiments. Ainsi il diffère des 4 surveillances précédentes qui n’utilisent pas d’indicateurs techniques.  Les différentes données sont mixées en utilisant la logique floue, afin de vérifier si les perspectives de retour l’emportent sur les conditions de risque du marché. Il est conçu pour effectuer une optimisation équilibrée afin de réduire simultanément les pertes brutales résultant des réactions instinctives aux baisses de marché en ne réagissant pas trop rapidement, et de minimiser les pertes paralysantes des marchés baissiers de longue durée en ne réagissant pas trop lentement.

veille anti krach

Ainsi ISG<0 nous sort du marché 45 mois sur 48 mois de krach boursier. La chute évitée est de 70,1%. Il présente néanmoins beaucoup de faux positifs.

Combinaison des différentes veilles

Une combinaison des 5 veilles devrait pouvoir nous assurer des résultats encore meilleurs, en éliminant notamment les faux positifs. Les deux dernières veilles étant les plus efficaces, nous choisissons de les privilégier. La combinaison que nous préconisons est donc la suivante :

Nous sortons du marché si au moins 2 des 5 veilles sont déclenchées, dont au moins une des 2 dernières (IDM et ISG).

Voici le tableau obtenu pour cette combinaison :

combinaison anti-récession

Ainsi la combinaison des 5 veilles nous sort du marché 47 mois sur 48 mois de krach boursier . La chute évitée est de 82,6%.

Un krach boursier imminent ?

Voici la valeur actuelle des 5 veilles. Pour chacune des 5 veilles décrites, lorsqu’il est écrit « warning », cela signifie que la veille en question indique qu’un krach boursier est imminent, ou que nous subissons déjà un krach boursier.

Vous pouvez vous abonner gratuitement pour consulter cette section. Si vous êtes déja inscrit, veuillez vous connecter.

PIB :

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Bloomberg :

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Markov :

Ce contenu est réservé aux abonnés.

IDM :

Ce contenu est réservé aux abonnés.

ISG :

Ce contenu est réservé aux abonnés.

Pour conclure

Suivre ces veilles devrait pouvoir vous protéger du prochain grand krach boursier. Cela ne vous protègera pas contre les petites baisses ou les corrections ponctuelles du marché hors-crise. Elles n’ont par exemple pas avertit de la chute du marché lors du dernier trimestre 2018, ni de la chute brutale due au coronavirus fin février 2020. (Chacune de ces deux baisses n’est pas considérée comme un krach boursier).

Il faut pour cela une stratégie plus réactive basée sur des indicateurs techniques.

Pensez à mettre cette page en favori pour y revenir facilement.